Vous êtes ici

Accueil » Collections » Dossiers thématiques » Le Cinéma du Moyen Orient aujourd’hui » Le Cinéma du Moyen Orient aujourd’hui
Dossiers thématiques
Publié le : 30/08/2013

Le Cinéma du Moyen Orient aujourd’hui

Egypte, Liban, Israel, Turquie, Iran, et Afghanistan… Une sélection de films de la médiathèque de Mauguio. Partez à la découverte de nouveaux talents !

Découverte de talents
Le rôle de votre médiathèque
2 thèmes récurrents : conflits au Moyen Orient et démocratie
Le personnage féminin : la quête d’une nouvelle identité

L’actualité du printemps arabe a apporté une lumière nouvelle au cinéma du Moyen Orient jusqu’alors peu connu, exception faite du cinéma égyptien, qui avait une importante production, et grâce aussi  à la réputation internationale du cinéaste Youssef Chahine, aujourd’hui décédé.

Une actualité cinématographique surprenante

WadjdaMais depuis quelques années, nous découvrons de très beaux films, iraniens, libanais… et même pour la première fois saoudien avec « Wadjda ». Malgré une distribution modeste, ces films récents n’échappent  pas à la critique et aux amoureux du cinéma. Ainsi, de bouches à oreilles, le succès d’un « petit » film se répand. « Petit » par son budget, sa production, sa distribution, mais grand par son talent !

 

Le rôle de votre médiathèque

Et c’est aussi grâce à votre médiathèque que vous pouvez retrouver ces films et les voir de nouveau chez vous ou les découvrir si vous les avez ratés en salle.
Nous proposons donc une sélection de films récents, classés par pays et par dossier, essentiellement des films de fictions mais aussi quelques documentaires. Ces films sont disponibles et réservables  à la médiathèque de Mauguio. Certains sont aussi  consultables sur Médiathèque Numérique,  l’offre de téléchargement de films de chez vous, sur votre ordinateur, à partir de notre site (mediathèque.mauguio-carnon.com).

Thèmes récurrents : conflits au Moyen Orient et démocratie

Valse avec BachirMalgré les différences géographiques et culturelles, il existe  un point commun qui relie tous ces films : la complexité des conflits au Moyen-Orient  que sont les conflits armés, les guerres, et la fragilité de la démocratie.
 Citons pour le conflit israelo palestinien «Ajami » l’histoire d’une cohabitation impossible en plein cœur d’Israel ; « Bubble » où la vie compliquée de jeunes à Tel Aviv, ou encore les films d’Amos Gitaï comme « Free Zone » avec les actrices Hiam Abbass et Nathalie Portman.
N'oublions pas aussi les films sur les guerres du Liban, souvent percutants : « Valse avec Bachir » où la mémoire a disparu devant l’horreur de la guerre ; « Lebanon » où la guerre vue d’un tank…
PersepolisEnfin, la recherche de la démocratie est un thème récurrent : « Les chats persans » l’histoire de musiciens de rock qui souhaitent quitter leur pays, l’Iran ; « Persepolis » de Marjane Satrapi, jeune fille envoyée en Europe par ses parents pour échapper aux règles strictes de son pays ; « l’Immeuble Yacoubian », film égyptien tiré du livre éponyme retraçant le passage d’une société ouverte d’esprit à une nouvelle, intolérante.

 

L’importance des personnages féminins

Qui incarne le mieux la recherche d’identité, entre tradition culturelle et modernité occidentale ? Ce sont certainement les personnages féminins qui représentent le mieux cette quête, à la fois mère, épouse, chef de famille…
Asghar Farhadi, cinéaste iranien, est celui qui révèle avec talent cette complexité. Ses scénarios sont très élaborés, laissant le spectateur dans l’interrogation jusqu'à la fin du film. La preuve même qu’il n’y a pas une seule voie possible, traditionnelle ou occidentale. Mais la réponse se trouve entre ces deux extrêmes, cheminant à travers les possibles de la  bienveillance orientale  et la liberté individuelle, allégée du poids de la collectivité.

G-FarahaniSon actrice fétiche, Golshifteh Farahani, incarne à merveille la femme à la recherche d’une nouvelle identité entre tradition et modernité. Cette jeune actrice, aujourd’hui interdite dans son pays, joue le rôle d'une femme prise entre deux mondes dans « A propos d’Elly », mais on la retrouve aussi dans  « Syngué Sabour », le film d’Atiq Rahimi et Jean-Claude Carrière où elle tient le rôle poignant d’une épouse qui veille son mari grièvement blessé, dans un quartier dévasté de Kaboul.

 

Haifa El Mansour

Le personnage de la jeune écolière dans Wadjda, très beau premier film de Haifaa Al-Mansour, filmé en Arabie Saoudite, est aussi révélateur : la jeune fille rêve de s’acheter un vélo, alors que les bicyclettes sont réservées aux hommes dans ce pays. Parviendra t-elle du haut de ses 12 ans à rompre la tradition avec le soutien de sa mère ?

 

 

Hiam AbbassDe fait, ces réalisateurs semblent vouloir signifier au spectateur que le changement viendra des femmes avant tout…

Nous vous souhaitons de bonnes découvertes, avec des films poignants, des sujets délicats, des paysages nouveaux, des acteurs et actrices de talent.
Bon voyage cinématographique à travers l’Orient !

Catherine B.
et un grand merci à Nazeleh

Espace abonné
Prolonger, réserver...

Prochains événements

Nouveautés

Newsletter de Mauguio

Pour vous inscrire ou vous désinscrire de la lettre d'information, renseignez votre courriel ci-dessous.

Accès vers la Galerie d'images

Nous contacter