Vous êtes ici

Accueil » Collections » Dossiers thématiques » Rencontre avec Rodrigo Garcia » Rencontre avec Rodrigo Garcia
Dossiers thématiques
Publié le : 11/09/2014

Rencontre avec Rodrigo Garcia

Rencontre avec le dramaturge Rodrigo Garcia à la médiathèque le vendredi 19 septembre à 18 heures.

 

 

Rodrigo Garcia, auteur dramatique et metteur en scène, est considéré comme un trublion voire un provocateur, de la scène théâtrale européenne. Ses pièces allient performance de comédiens et danseurs et arts plastiques et visuels. Son travail est essentiellement axé sur la violence et les pertes de repères qui font notre époque.

 

 

Petit retour sur le phénomène Rodrigo Garcia...

Rodrigo García est né à Buenos Aires en 1964. Il vit depuis 1986 en Espagne où il a commencé sa carrière théâtrale.

En 1986, la situation politique déplorable de l'Argentine le pousse a émigrer en Espagne, pour essayer de poursuivre sa carrière de metteur en scène et de dramaturge.

Il rencontre plus tard Carlos Marquerie, qui deviendra son plus fidèle collaborateur. C'est avec lui qu'il construit un espace pour la création interdisciplinaire au Teatro Pradrillo. Favorisant un croisement entre les arts plastiques, la musique, le théâtre et la danse leur projet est d'établir des relations d'échanges avec les théâtres européens.

En 1989, l'auteur crée sa compagnie: La Carniceria Teatro. Le nom de la compagnie fait directement référence à la boucherie familiale dans laquelle il a grandi.

Pendant les années 1990, son œuvre interagit fortement avec le paysage artistique contemporain : installations, vidéos et performances. Rodrigo Garcia met également en avant ses influences : Samuel Beckett, Thomas Bernhard, Luis Buñuel. Il travaille comme dans un laboratoire, expérimente et cherche de nouvelles formes de mise en scène, son travail trouve peu à peu une empreinte forte. La création de Rodrigo García évolue vers une communication scénique plus directe, plus explicite dans ses références sociales et aussi plus physique.

Dans les années 2000, ses œuvres les plus célèbres voient le jour et lui ouvrent  les portes des plus grandes scènes européennes et les festivals internationaux. comme After sun (2000) qui a atteint trois cents représentations. J'ai acheté une pelle à Ikéa pour creuser ma tombe (2002) remporte également un grand succès. L'histoire de Ronald, le clown de McDonald's (2002) est toujours programmée six ans après la première représentation. 

 

 

En 2003, Rodrigo García prend un temps de réflexion, dans lequel il continue de faire tourner ses spectacles, mais il suspend la création.

En 2009, l'UNESCO lui remet le XIème Prix Europe pour le Théâtre.

C'est au printemps 2014 que Rodrigo Garcia est nommé à la direction du théâtre des treize vents qui devient le théâtre Humain trop humain.

 

Rodrigo Garcia : écrivain de plateau, ça veut dire quoi ?

 

 

Phénomène récent du théâtre contemporain, adoubés par l'expression de Bruno Tackels, les "écrivains de plateau" explorent une méthode de création inédite en rupture avec les traditions du théâtre occidental. C'est « une manière d'être ». Elle implique un rapport étroit entre le poème et l'acteur, entre l'écriture et la scène. La proximité du plateau donne vie au texte théâtral.

 

 

 


Ecrire le spectacle directement sur la scène et utiliser toutes les disciplines de l'art pour recréer un langage sensitif dans l'immédiateté de la représentation, tel est le travail de ces nouveaux écrivains/ metteurs en scène
. Les mots s'inscrivent en une construction essentiellement mûrie dans l'espace et le temps du plateau. Ces écrivains s'intéressent également à la scène et davantage aux personnes qu'aux personnages.

Rodrigo García apparaît comme l'une des figures emblématiques de cette posture. hez lui, le plateau est parfois fragilisé par le fait qu'il n'est pas protégé par le masque d'une fiction marquée. Fascinant et inquiétant, généreux et glaçant, travaillé par des pulsions contradictoires qui se retrouvent dans la réception très contrastée de ses spectacles. Comme pour les autres écrivains de plateau, le travail de Rodrigo García se prolonge dans l'esprit de chaque spectateur.

Dans les derniers spectacles, le travail de Rodrigo Garcia est engagé avec les acteurs. Ce sont eux qui prennent en charge, par l'intermédiaire de leurs corps, la violence d'une société. Ils sont en relations avec ce qui d'habitude est au service de l'homme : la nourriture, les biens de consommation. Il n'occupe plus le centre texto-centré du plateau. Cette désertion peut désorienter car sa présence et son pouvoir de témoigner pour l'humanité est au cœur du travail du plateau.

 

Quelques bribes de Rodrigo Garcia...

"Passé 40 ans‚ tu auras un cerveau parfaitement meublé‚ chaque idée à sa place‚ tu seras en état de prendre du bon temps‚ mais tu auras perdu la vitalité.
Entre 15 et 40 ans‚ tu as la vitalité‚ mais pas la tête à ça.
Entre 40 et 70 ans‚ tu as la tête à ça‚ mais pas la vitalité.
Il manque toujours quelque chose.
Et pour combler ce manque‚ on a inventé l'argent.
Avoir de l'argent. (...)"

tiré de "Fallait rester chez vous, têtes de noeud" aux éditions Les solitaires intempestifs

 

"On associe beaucoup l’Argentine à la viande. On peut aussi dire que l’Argentine se fait manger. Il y règne toujours beaucoup de corruption avec cette oligarchie au pouvoir. Ce sont ces gens-là qui font les affaires. Pour les autres‚ il n’y a rien‚ aucune répartition de l’argent‚ pas la moindre distribution ou mise en œuvre de quelque chose de plus juste...".

tiré de "Bleue, saignante, à point, carbonisée" aux éditions Les solitaires intempestifs"


 

Bibliographie

  • Notes de cuisine, les Solitaires intempestifs, 2002
  • Fallait rester chez vous, têtes de nœud, les Solitaires intempestifs, 2002
  • After sun (suivi de) L'avantage avec les animaux, les Solitaires intempestifs, 2002 
  • Borges, les Solitaires intempestifs, 2002
  • Vous êtes tous des fils de pute, les Solitaires intempestifs, 2002 
  • L'Histoire de Ronald le clown de chez Mc Donald's (suivi de) J'ai acheté une pelle à Ikea pour creuser ma tombe, les Solitaires intempestifs, 2003 
  • Jardinage humain (49 fragments 3listes 18 dessins), les Solitaires intempestifs, 2003 
  • Roi Lear, les Solitaires intempestifs, 2003 
  • Prometeo, les Solitaires intempestifs, 2003 
  • Agamemnon. À mon retour du spermarché, j'ai flanqué une raclée à mon fils, les Solitaires intempestifs, 2004, 
  • Goya (je préfère que ce soit Goya qui m'empêche de fermer l'œil plutôt que n'importe quel enfoiré), les Solitaires intempestifs, 2006 
  • Et balancez mes cendres sur Mickey (suivi de) Approche de l'idée de méfiance, les Solitaires intempestifs, 2007 
  • Bleue, saignante, à point, carbonisée, les Solitaires intempestifs, coll."livre DVD", Besançon, France, 2009 
  • C'est comme ça et me faites pas chier, les Solitaires intempestifs, coll."bleue", Besançon, France, 2009
  • Versus, les Solitaires intempestifs, coll."bleue", Besançon, France, 2009, 56 p.
Espace abonné
Prolonger, réserver...

Nouveautés

Newsletter de Mauguio

Pour vous inscrire ou vous désinscrire de la lettre d'information, renseignez votre courriel ci-dessous.

Accès vers la Galerie d'images

Nous contacter