Vous êtes ici

Accueil » Coups de coeur » Avec toutes mes sympathies de Olivia de Lamberterie
Publié le : 27/11/2018

Avec toutes mes sympathies de Olivia de Lamberterie

Auteur : Olivia de Lamberterie
Editeur : Stock (Editions) Paris
Publié : 2018
Type de document : Livres adultes
Cote : r lam
Résumé : "Les mots des autres m'ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux. Moi, je ne voulais pas me taire. Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste. Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. » O. L.
Adultes

Avec toutes nos sympathies est le premier livre d'Olivia de Lamberterie. Nous la connaissons comme journaliste, critique littéraire, elle intervient au Masque et la Plume, et elle est chroniqueuse au journal Elle et à Télématin. Elle se présente comme dévoreuse de livres, et n'aurait sans doute jamais écrit un livre si elle n'avait pas dû affronter la mort de son frère, un grand dépressif, qui s'est suicidé à Montréal où il était graphiste, de grand talent et aimé de sa femme et de ses enfants. Peu après sa mort, en 2015 , qui l'a plongé à la fois dans un chagrin et une colère immenses, Olivia a éprouvé le besoin d'écrire et de raconter ce frère qu'elle a tant aimé, cet être fantasque, charmeur et flamboyant, atteint de dysthymie, rongé par la mélancolie et l'envie de mourir. Il était son complice, son double « à l'envers », elle qui aime tant la vie, ils partagent tout jusqu'à ses angoisses.

Disons tout d'abord qu'en dépit du sujet, ce livre n'est en aucun cas, plombant. Il est passionnant, poignant, mais aussi alerte, plein de rebondissements. En tout cas ce n'est en aucun cas un livre sur le deuil, c'est un livre gai, lumineux, qui nous replonge dans l'enfance d'Olivia et de ses frères et sœurs, grandissant dans une famille aristocratique du XVIème arrondissement de Paris, à la fois traditionnelle et anticonformiste. L'auteur nous parle, non seulement de la perte (annoncée) de ce frère, mais aussi des années 60/70, de littérature, de musique, de fous rire d'enfance et de bonheur avec une écriture fluide, élégante, de toute beauté. On est ému, voire bouleversés, certes, mais - paradoxe ! - on voit cet homme non pas mourir, mais renaître sans cesse au fil des pages, Olivia réussit la prouesse de le rendre de plus en plus présent. Elle réussit ce pari fou de le garder vivant.

Ce livre répond à la nécessité de faire face, de témoigner, de trouver les mots il est d'une sincérité, d'une pudeur et d'une intimité absolues. L'auteur réussit à rendre hommage à ce frère sans pathos, en retenant surtout les moments heureux, sans verser une seconde dans le larmoyant. Ce n'est en rien une thérapie et c'est une ode à la littérature, à la vie, à l'amour.

Dominique SARDA

Espace abonné
Prolonger, réserver...

Nouveautés

Newsletter de Mauguio

Pour vous inscrire ou vous désinscrire de la lettre d'information, renseignez votre courriel ci-dessous.

Accès vers la Galerie d'images

Nous contacter