Vous êtes ici

Accueil » Coups de coeur » L'opossum rose de Federico Axat et Isabelle Gugnon
Publié le : 17/08/2017

L'opossum rose de Federico Axat et Isabelle Gugnon

Auteur : Federico Axat
Editeur : Calmann-Lévy Paris
Publié : 2016
Type de document : Livres adultes
Cote : rp axa
Résumé : Désespéré, Ted McKay est sur le point de se tirer une balle dans le crâne lorsque, le destin s'en mêlant, un inconnu sonne à sa porte. Et insiste. Ted s'apprête à aller ouvrir quand il aperçoit sur son bureau, et écrit de sa propre main, un mot on ne peut plus explicite : Ouvre. C'est ta dernière chance. Sauf qu'il ne se rappelle absolument pas avoir écrit ce mot. Intrigué, il ouvre à l'inconnu, un certain Justin Lynch. Et se voit proposer un marché séduisant qui permettrait d'épargner un peu sa femme et ses filles : on lui offre de maquiller son suicide en meurtre. Mais qui est vraiment ce Lynch ? Et quelles sont ses conditions ?
Adultes

L’opossum rose est le quatrième roman de Federico AXAT, écrivain argentin de 42 ans. Cette fois il nous entraine dans une histoire démente, tortueuse à souhait qui commence par un suicide avorté du héros Ted McKay à qui un inconnu, au moment où Ted se prépare à passer à l’acte, offre un marché tordu : au lieu d’un suicide qui sera douloureusement ressenti par sa famille, il sera tué par un envoyé d’une organisation, après qu’il aura lui-même exécuté un assassin qu’elle lui aura désigné, un délinquant épargné par la justice. Ensuite, on se laisse embarquer à un rythme vertigineux dans un récit haletant où la vérité semble parfois se dessiner puis se dérobe.

Ted suivi par sa psy Laura Hill croit tuer un homme puis deux, être atteint d’une tumeur au cerveau qu’il n’a pas en réalité. On se creuse la tête pour trouver un sens à cette histoire labyrinthique, écrite en chapitres courts, fertile en fausses pistes, retournements continuels de situations. L’opossum rose apparait à Ted avant et pendant chaque acte de sa recherche de la vérité sur ses actes. On croit comprendre, distinguer les méchants des gentils, puis non, on est perdu et entrainé avec des flashbacks sur une nouvelle piste explicative et balloté dans une logique implacable jusqu’au dénouement final qui nous laisse pantois.

C’est un livre surprenant par sa maitrise de la complexité, écrit dans un style simple et direct qui vous accroche au travers de son personnage principal doutant avec lui sur lui-même ou de la sincérité de ses proches entre délires, hallucinations et réalité. On a du mal à le lâcher avant d’en connaître la fin, pris par la magie d’une construction impressionnante aux frontières de la folie.

J.G.

Espace abonné
Prolonger, réserver...

Nouveautés

Newsletter de Mauguio

Pour vous inscrire ou vous désinscrire de la lettre d'information, renseignez votre courriel ci-dessous.

Accès vers la Galerie d'images

Nous contacter